8 septembre – Madère

Cette nuit, nous avons parcouru les 550 miles nautiques qui séparent les Açores de Madère. Et, c’est vers 7 heures que l’Athena accoste à Funchal, la capitale de l’île.

Aujourd’hui, monte à bord Monsieur De Prins, connu pour ses programmes culinaires à la télévision flamande. Il prévoit de faire une conférence  demain.

Dès le premier coup d’œil, nous remarquons une grande différence avec les Açores du point de vue touristique. Le tourisme est bien plus développé ici, à Madère. L’île accueillait déjà des touristes au 19e siècle.  L’Impératrice Sissi aimait venir s’y reposer. Une statue à son effigie trône sur la belle Promenade de Funchal.

Ce matin, les passagers ont le choix entre  plusieurs excursions.

Certains d’entre eux prennent le téléphérique pour se rendre à Monte, tout en haut de la colline qui surplombe la ville et le port. Après une visite à la charmante petite église du 15e siècle, où repose  Charles Ier, dernier empereur de l’Empire Austro-Hongrois, nous redescendons vers le centre-ville .A la grande joie des passagers, la descente en question s’effectue en traineau d’osier.

Pendant ce temps, un autre groupe admire les plantes tropicales au jardin botanique.

Une troisième excursion prévoit le tour de l’île et nous emmène au petit port de pêche de Camara do Lobos. Dans les années cinquante, Winston Churchill y séjourna et peignit les paysages de ce site enchanteur. On retrouve la trace de sa présence dans le nom des commerces locaux.

Madère compte de nombreux sommets dont certains atteignent plus de 2000 mètres. Depuis la haute falaise de Cobo Girao nous jouissons d’une vue spectaculaire sur la baie. En cours de route, nous découvrons des plantations de figues et de bananes, cultivées en terrasse. Celles-ci sont alimentées par d’ingénieux canaux d’irrigation bordés de chemins de promenades. Tout comme aux Açores, des troupeaux de vaches se rappellent à notre bon souvenir.

De ci de là, de petits villages authentiques surgissent au détour du chemin, tel Sao Vincente avec sa jolie église au plafond de bois. Mais, la palme revient à Porto Moniz et sa piscine naturelle entre les rochers volcaniques. Avec sa plage de gravier, Porto do Sol, un autre village pittoresque se préparait à des festivités au moment de notre passage. Ensuite, nous continuons à monter vers Paul de Serra, le « toit » de Madère. Des forêts de lauriers couvrent  cette magnifique réserve naturelle protégée. La brume nous enveloppe de même que des bosquets de bruyère et de genêts. Eté comme hiver, cette forêt reste verte. Madère nous offre ici un paysage intact.

A 16h30, tout le monde est à bord et prêt à partir pour Tanger. Mais Sam nous annonce que le départ est reporté de quelques heures. Le pipeline qui devait approvisionner le bateau en fuel est défectueux  et ce sont des camions-citernes qui prennent la relève.

All Ways n’hésite pas à réserver un service de navettes pour que les passagers puissent encore se rendre en ville et y goûter à la vie nocturne. A 22 heures, un groupe de danse folklorique est invité à bord et, à la fin du spectacle, les danseurs entraînent les passagers dans une joyeuse farandole. L’ambiance est détendue et cela allège les cœurs !

  1. 09/09/2012 Juliette Steph et Oli

    Coucou,
    Tout va bien ici. Superbe w-e ensoleillé. Avons bien profité du jardin en famille.
    Espérons que tout va poyur le mieux. A la vue des photos et texte, ça à l’air impecable.

    Bizzz de nous 3

  2. 10/09/2012 Sofie

    Dag mama en papa,
    De foto’s zijn heel mooi, vooral Sao Miguel ziet er fantastich uit.
    Hier is alles oké, we genieten ook nog een beetje van het goede weer. Gisteren is Fé naar Bobbejaanlaan geweest met Rani dus voor de eerste keer op de trein!
    Tot binnenkort!

Laisser un commentaire :

*Information obligatoire

Contrôle anti-robots : veuillez remplir le champ ci-dessous avant de déposer votre avis *